Edito

Les brefs étés ont souvent des printemps précoces (Shakespeare dans Richard III)

Finalement pour paraphraser une autre pièce de Shakespeare, la perte du triple A n’aura été que « beaucoup de bruit pour rien ».

Du bruit, il y en a et il y en aura encore dans les semaines à venir. Incertitudes fiscales après instabilité fiscale (CF ; Loi de finance rectificative de 2012 votée le 1er mars).

Nos hommes politiques rivalisent de non-sens et d’apeurement des contribuables, professions libérales et des chefs d’entreprise.

Si tout le monde dans les partis de gouvernement s’accordent à conserver le système d’investissement dans les PME, la fiscalité du patrimoine, elle, semble, de nouveau, prise dans un tourbillon d’imbécilités d’inepties et autres basses manœuvres visant à briser la confiance. Seul critère à nos yeux important.

N’oublions pas que les « quelques » 1500 milliards (4 fois le budget de la France) détenus par les Français sur les contrats d’assurance vie assurent à nos gouvernants un financement facile !

OUI chers amis, vous participez en investissant sur les fonds € des contrats d’assurance vie à financer les déficits de l’état.