Le prélèvement à la source, c’est demain !

Le prélèvement à la source, c’est demain !

Les éditorialistes se déchaînent dessus, les vérités et les carabistouilles sont déversées dans les médias, les inquiétudes et les plans d’action fourbissent chez les particuliers. Nous vous proposons ci-dessous une Foire Aux Questions les plus fréquemment posées.

Ma gestion de trésorerie va être fortement perturbée : Vrai.  Et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, vous serez beaucoup plus contraints dans le taux de prélèvement courant. Aujourd’hui, vous fixez vos mensualités, et régularisez lors de la déclaration. Avec le prélèvement à la source, vos choix sont beacoup plus réduits, et gare à vous si vous fixez un taux de prélèvement trop bas : des penalités de correction s’appliqueront. Si vous avez réalisé un investissement locatif dans l’immobilier de type Pinel ou Censi-Bouvard, la gestion des liquidités sera encore plus sensible : vous ne bénéficierez de cette réduction qu’à l’établissmeent de la déclaration. Impossible d’en tenir compte lors des prélèvements mensuels, qui seront donc beaucoup plus chargés, avant de recevoir un gros chèque à la réception de l’avis.

2018, année blanche ? : Vrai et  Faux. En 2018, vous payez vos impôts sur 2017, et dès l’année prochaine, vos impôts seront prélevés en temps réel. Vous remarquez qu’il n’y a donc pas d’année ou l’Etat cesse de collecter (et donc le particulier de payer). Il est également pertinent de constater que les revenus de l’année 2018 ne seront a priori pas imposés. Pour permettre à tous ceux qui le pouvaient de résister à la tentation de gonfler ses revenus sur 2018, le législateur, aidé par les nombreuses itérations du texte, a mis en place de nombreux mécanismes , la plus connue étant le CIMR (Crédit d’Impôt Modernisation du recouvrement). En conséquence de cela, les particuliers ayant un parc locatif conséquent, de même que ceux épargnant régulièrement sur des produits de capitalisation doivent absolument élaborer avec leurs conseils experts une stratégie adaptée.

Ce prélèvement à la source, c’est finalement une bonne idée ou pas ? Pas sûr.  Vous le savez, les équipes de l’Offis sont résolument optimistes. C’est la raison pour laquelle nous pensons que dans quelques années, tout le monde aura oublié le système précédent et sera satisfait du fonctionnement du prélèvement de l’impôt. Gardons toutefois en mémoire que ce changement ne nous fait pas abandonner un système extrêmement efficace.

 

Au-delà de ces questions liminaires, les équipes de L’Offis se tiennent bien évidemment à votre entière disposition pour évoquer avec vous les spécificités de cette réforme et comment s’y adapter le mieux possible.